Download
Editorial
Recherche clinique : Pourquoi est-elle importante en
2018
En 2017, lors de la conférence de la Société Canadienne de
Médecine Interne, jai eu le privilège de recevoir le Prix d'excellence
David-Sackett 2018 destiné
à
un chercheur chevronné.
Je voudrais
partager avec vous quelques principaux
points dune conférence sur
la recherche clinique et les raisons pour lesquelles elle garde (encore)
en 2018 l’importance de cette époque.
Elle sadresse aux aspirants
investigateurs cliniques et aux médecins en
début de carrière qui
envisagent une carrière complète ou partielle en
recherche clinique,
mais peuvent ne pas savoir si cela « en vaut la peine
». Pour élucider votre
lecture, je mefforcerai de vous convaincre que la
recherche clinique a de
l’importance et que vous décidez simplement de tremper vos orteils
dans les eaux peu profondes ou de les plonger
dans les profondeurs, elle
enrichira votre vie et fera de vous un meilleur
médecin.
Dabord, considérons les raisons de ne pas faire de la recherche
une partie de vos activités professionnelles. J’ai entendu des aspirants
chercheurs et même des collègues chevronnés offrir les moyens de
dissuasion suivants : « Il y a trop de barrières administratives » ou « Je
ne suis pas bon en écriture, en particulier en matière de subventions ».
Mon pr
é
f
é
r
é
c'est :
« Toutes les questions importantes ont déjà été répondues ». Même
si
je suis d’accord quen 2018 la recherche clinique comprend une
composante administrative plus dense (par exemple, formulaires de
consentement de quinze pages contre une page) et qu’il y a plus dobstacles
à
franchir (par exemple, contrats et révision juridique) qu’auparavant,
dautres possibilités de recherche ont émergé. Malgré laccroissement du
contenu administration associée à la recherche clinique, ces changements
sont positifs, car ils fournissent aux patients et aux chercheurs plus de
contrôles et d’équilibres pour leur permettre deffectuer les recherches
les plus rigoureuses possibles. En ce qui concerne laffirmation selon
laquelle le secteur de la recherche se rétrécit, nous pouvons le réfuter
en disant que répondre à une question de recherche créera de nouvelles
questions. En outre, en 2018, de nouveaux domaines de recherche, qui
nétaient peut-être pas aussi visibles dans le passé, ont vu le jour. Ces
recherches comprennent celles relatives aux initiatives d’amélioration de
la
qualité (par exemple, Efficacité de Choisir Judicieusement), celles sur
les
données volumineuses (par exemple, Utilisation de bases de données
administratives connexes pour évaluer l’intervention et les dommages
liés aux drogues) et la recherche liée à lapplication des connaissances
(par exemple, la question de savoir si et comment nous fournissons les
soins de santé et de déterminer si cela est efficace est d’une importance
capitale en 2018. En outre, ces nouveaux domaines (combinés avec
les domaines de recherche clinique plus traditionnels) gagneront en
popularité auprès des bailleurs de fonds lorsque l’augmentation des
tensions est liée à une population vieillissante de consommateurs de
soins de santé et les ressources limitées pour faire face à ces besoins
croissants.
Pour les jeunes aspirants cliniciens en herbe qui font de la recherche
dans le cadre de leur plan de carrière, je peux vous suggérer quelques
choses à faire et à ne pas faire.
1. Vous devez penser à vos propres idées de projets : Vous
êtes plus susceptible dêtre engagé si vous avez la
propriété du projet. N’acceptez pas rapidement que vos
idées manquent de mérite : Soyez respectueux mais
méfiez-vous des récalcitrants.
2. Faites confiance aux opinions de votre superviseur : Son
expérience vous guidera dans la bonne voie. Ne faites pas
toujours confiance aux opinions de votre superviseur : son
expérience peut être biaisée en fonction de ses propres
priorités.
3. Pensez grand : Soyez ambitieux dans vos objectifs; les
idées ne coûtent rien et la curiosité est dune importance
primordiale. Ne pensez pas trop grand : Tempérez lambition
avec le caractère pratique et réservez les projets les plus
ambitieux pour plus tard.
4. Essayez dêtre dans un bon environnement de recherche:
Lenvironnement permettra l’exposition à différentes
opportunités. Ne vous découragez pas si vous êtes dans un
petit centre : les idées et un ou deux défenseurs engagés sont
importants.
5. Maintenez votre intégrité : Une fois perdue, l’intégrité
est difficile à retrouver et ne vaut pas le risque d’être
perdue. Ne brûlez pas les ponts: le monde de la recherche
est petit et il n’y il ne sert à rien de contrarier les
collègues ou les
institutions.
Voyons maintenant pourquoi la recherche devrait être intégrée
dans votre carrière d’interniste. Pour les internistes académiques, il
fournit un véhicule pour cultiver l’expertise et être à la pointe des
nouveaux développements dans un domaine choisi qui, à son tour,
fournira un substrat pour l’avancement d’une carrière académique. Pour
les internistes communautaires, un objectif de recherche peut fournir
une base pour le leadership et l’avancement administratif. En dehors
de laspect « aller de l’avant », une carrière qui inclut la recherche
offre d’autres avantages tels que la récompense et la gratification
continue de la stimulation intellectuelle et l’interaction avec des
collègues à un très haut niveau. Cependant, l’avantage le plus
important est son effet
sur les soins de vos patients : en menant la
recherche, nous posons
constamment des questions sur ce que
nous faisons, comment nous le faisons et pourquoi nous le faisons.
Cette autoévaluation critique de la façon dont nous pratiquons la
médecine - elle-même un sous-
produit d’un environnement de
recherche - nous permet de mieux
communiquer avec nos patients
et de mieux les prendre en charge.
Canadian Journal of General Internal Medicine
Volume 13, Issue 2, 2018 5
Jim Douketis, MD
Éditeur en chef